Réserve ornithologique du Teich

La réserve ornithologique du Teich est un espace naturel de 120 hectares aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages, et permettre leur observation au public. Elle est située en Gironde dans la commune du Teich. La réserve est composée de marais maritimes, lagunes, roselières, prairies et forêts situés au fond du bassin d'Arcachon près de l'embouchure de l'Eyre. Elle a été aménagée sur des installations piscicoles créées au XVIIIe siècle. La réserve est ouverte au public depuis 1972 et est gérée par la commune du Teich avec l'assistance du Parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Canard colvert sur branche morte au milieu d'une lagune. Réserve ornithologique du Teich, samedi 16 mars 2019

La réserve, située sur le trajet des oiseaux migrateurs et proche d'un bassin maritime abrité des éléments, est fréquentée par 260 espèces dont 80 nichent sur place.

Les oiseaux migrateurs sont présents en automne et au printemps. On y trouve des populations particulièrement nombreuses de cigognes blanches, aigrettes, hérons ainsi que des représentants d'espèces plus rares, telles que la spatule blanche, le tadorne de Belon, etc. Au total, plus de 300 espèces d'oiseaux ont été signalées sur la réserve

La réserve comprend trois parcours, qui peuvent être enchaînés, dont le plus grand forme une boucle de quatre kilomètres et comprend plus de vingt observatoires. Source : Wikipedia


Photographies présentées 1280 X 720 pixels en basse définition 72 DPI.

Devis qualitatif et quantitatif sur simple demande pour tout achat de photographie HAUTE DEFINITION, selon sa destination, pour TOUT usage. 35% du montant de la vente sont reversés à la Réserve ornithologique du Teich pour la poursuite de ses objectifs.

Cistude, tortue d'Europe (Emys orbicularis)

La Cistude d’Europe (Emys orbicularis) est une tortue de petite taille présente dans différents types de zones humides à eau stagnante ou à très faible courant : mares, anciennes gravières, étangs, marécages, ruisseaux… Elle est active dès les premières journées ensoleillées de mars jusqu’au mois de septembre où elle retourne dans ses quartiers d’hiver pour hiverner. Pendant sa période d’activité, elle prend de longs bains de soleil sur les berges et les troncs d’arbres. Source : Wikipedia


Cigogne blanche (Ciconia ciconia)

Ciconia est un genre d'oiseaux échassiers souvent migrateurs appartenant à la famille des Ciconiidés et tous appelés cigognes. Il existe plusieurs espèces, les deux plus connues étant la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), et dans une moindre mesure la Cigogne noire (Ciconia nigra).

Les espèces de ce genre se caractérisent par leur bec droit et pointu et leur plumage principalement noir et blanc. Ce sont de grands échassiers, d'environ un mètre de haut et 1,80 m d'envergure avec un long bec. Les jeunes sont de couleur plus brune et discrète que les adultes. Les cigognes n'ont pas de muscle trachéo-bronchial autour du syrinx et ne peuvent ni chanter ni crier, et communiquent entre elles en claquant du bec : il s'agit du craquètement ou claquettement. Son petit s’appelle le cigogneau. Tout petit, il peut produire un son appelé miaulement. C'est en grandissant que le cigogneau perd cette capacité et développe le craquètement. Source : Wikipedia


Sur le sentier de randonnée...(1)


Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax)

Le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), ou Héron bihoreau, est une espèce d'oiseaux échassiers de la famille des Ardeidés que l'on retrouve dans de nombreuses parties du monde. Il attend, parfaitement immobile, une proie qu'il attrape en détendant brutalement le cou et avale après l'avoir assommée. Il fait parfois vibrer son bec dans l'eau pour leurrer sa proie, poisson ou batracien, mais le Bihoreau gris se nourrit également d'insectes, vers, reptiles, rongeurs et « visite » aussi à l'occasion d'autres nids, n'hésitant pas à gober les œufs ou les petits qu'ils contiennent, en particulier les héronneaux d'autres espèces. De mœurs nocturnes, il cherche cependant sa nourriture de jour si nécessaire, par exemple en périodes de nidification. Source : Wikipedia


Sur le sentier de randonnée...(2)


Milan noir (Milvus milvus)

Le Milan noir (Milvus migrans) ou Milan à bec jaune peut être observée dans de nombreux types d'habitat. Néanmoins, sa préférence va aux vallées de montagnes et aux terrains bas. Le site choisi doit tenir compte de deux impératifs : premièrement, la présence de grands arbres ou d'escarpements rocheux favorables à la nidification ; deuxièmement la proximité de cours d'eau, de lacs ou d'étangs qui sont nécessaires à son approvisionnement et à son alimentation. Le Milan noir peut également stationner en bordure des villes. Son comportement est opportuniste, il se fait souvent aider par les agriculteurs lors des périodes de fenaison, où il se regroupe en bande de quelques dizaines pour débusquer les rongeurs fuyards. Source : Wikipedia


Sur le sentier de randonnée...(3)


Aigrette garzette (Egretta garzetta) en chasse sur la vasière

Aigrette garzette en chasse sur une vasière.  Réserve ornithologique du Teich, 16 mars 2019

L'aigrette garzette (Egretta garzetta) mesure entre 55 et 65 cm avec une envergure de 85 à 95 cm. Elle pèse 500 g en moyenne. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel. Elle est entièrement blanche avec un bec noir légèrement gris bleuté à la base et ses pattes sont noires avec des doigts jaunes. En période nuptiale, elle porte sur la nuque deux longues plumes fines de 20 cm environ appelés les aigrettes. source : Wikipedia



Sur le sentier de randonnée...(4)


Aigrette garzette (Egretta garzetta) en observation sur un plan d'eau

L'aigrette garzette à un régime alimentaire opportuniste. Elle se nourrit principalement de petits poissons (moins de 20 g), d'insectes aquatiques et terrestres, de crustacés, d'amphibiens, de mollusques, d'araignées, de vers, de reptiles et de petits oiseaux.

Silencieuse la plupart du temps, elle émet un cri rauque sorte de « aahh » ou « kark » lorsqu'elle est dérangée ou sur la colonie.Source : Wikipedia


Foulque macroule (Fulica atra), grand cormoran (Phalacrocorax aristotelis), tadorne de Belon (tadorna tadorna)


Héron cendré (Ardea cinerea)

Le Héron cendré (Ardea cinerea) se caractérise par un long cou, un long bec pointu et de longues pattes. Il possède une excellente vue panoramique latérale et une très bonne vision binoculaire frontale. Son ouïe, également très développée, le fait réagir au moindre bruit suspect. Il atteint en général 95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m pour une masse de 1,5 à 2 kg. Le Héron cendré présente un plumage à dominante grise. Les jeunes ont un plumage plus terne : leur dos est gris-brunâtre, leur cou est gris et leur ventre est blanc rayé noir. Ils n'ont pas de "huppe". Les jeunes hérons acquièrent leur plumage d'adulte à l'âge de deux ans. Le Héron cendré peut vivre 25 ans. Source : Wikipedia


Sur le sentier de randonnée...(5)


Barge à queue noire (Limosa limosa)

La Barge à queue noire, Limosa limosa, est une espèce d'oiseaux limicoles de la famille des scolopacidés (bécassins). C'est l'une des deux espèces de barges vivant en France. Comme de nombreux limicoles c'est une espèce à longue durée de vie (plus de 17 ans parfois pour des oiseaux bagués, par exemple aux Pays-Bas1).

Comme la plupart des oiseaux qui s'étaient autrefois adaptés aux milieux agricoles, cette espèce a disparu d'une grande partie de son aire potentielle de répartition et est en régression, en dépit parfois des mesures agroenvironnementales mises en place pour l'aider.

En période de nidification, la barge à queue noire s'installe dans les prés surtout humides. Lors des migrations et en hivernage, elle fréquente des milieux variés : marais, lagunes, estuaires et bassins de décantation. Source : Wikipedia


Bataille entre tadornes de Belon


Sur le sentier de randonnée...(6)


Aigrette garzette (Egretta garzetta) au dessus d'une lagune

L'Aigrette garzette niche en colonie, souvent avec d'autres Ardéidés. Elle peut nicher au sol, dans les roselières, les broussailles1 ou jusqu'à 20 m de hauteur dans les arbres ou les rochers2. Le couple construit ensemble le nid, il est constitué de roseaux et de brindilles.

La ponte constituée de 3 à 5 œufs bleu verdâtre a lieu entre fin avril et début mai. Le couple couve alternativement pendant une période de 21 à 25 jours. Les parents nourrissent les jeunes durant une quarantaine de jours. Les jeunes quittent le nid pour s'envoler au bout de 5 semaines. Source : Wikipedia


Vol de cigogne blanche (Ciconia ciconia)


Sur le sentier de randonnée...(7)


Nids de cigogne blanche (Ciconia ciconia)


Retour vers l'accueil et donc vers les Cistudes d'Europe

Un parcours de 4 kilomètres réalisé en 4 heures, quant aux tortues, nous n'avons pas l'impression qu'elles aient beaucoup bougé...


Remerciements à la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) pour son expertise.