Paris, au fil de mes déambulations pédestres

1er arrondissement

Quai des Tuileries, Paris 1er arrondissement
Quai des Tuileries, Paris 1er arrondissement

6ème arrondissement

Jardins du Palais du Luxembourg, Paris 6ème arrondissement
Jardins du Palais du Luxembourg, Paris 6ème arrondissement

8ème arrondissement

Champs-Elysées / Place Charles de Gaulle, Paris 8ème arrondissement
Champs-Elysées / Place Charles de Gaulle, Paris 8ème arrondissement

16ème arrondissement

Jardins du Trocadéro, Paris 16ème arrondissement
Jardins du Trocadéro, Paris 16ème arrondissement

19ème arrondissement

Villa du Progrès, Paris 19ème arrondissement
Villa du Progrès, Paris 19ème arrondissement

3ème arrondissement

Musée Carnavalet, Paris 3ème arrondissement

7ème arrondissement

Musée du Quai Branly, Paris, 7ème arrondissement
Musée du Quai Branly, Paris, 7ème arrondissement

11ème arrondissement

Ceci est un champ de tomates...peur-être, Passage Josset, Paris 11ème
Ceci est un champ de tomates...peur-être, Passage Josset, Paris 11ème

18ème arrondissement

Basilique du Sacré-Cœur, Montmartre, Paris 18ème arrondissement

20ème arrondissement

Rue du Transvaal, Paris 20ème arrondissement
Rue du Transvaal, Paris 20ème arrondissement

La plupart des souverains français depuis le Moyen Âge ont tenu à laisser leur marque sur une ville qui n'a jamais été détruite, contrairement à Londres (grand incendie de 1666), Lisbonne (tremblement de terre de 1755) ou Berlin (combats de la Seconde Guerre mondiale). Tout en conservant l'empreinte du passé le plus ancien dans le tracé de certaines rues, Paris a élaboré au cours des siècles un style homogène et a su moderniser ses infrastructures.

Jusqu'au Moyen Âge, la ville était composée d'une dizaine d'îles ou bancs de sable dans la Seine ; il en subsiste trois : l'île Saint-Louis, l'île de la Cité et l'île aux Cygnes.

L'organisation actuelle de la ville doit beaucoup aux travaux du Baron Haussmann, sous le Second Empire. Il a fait percer la plupart des voies les plus fréquentées aujourd'hui (Boulevards Saint-Germain, de Sébastopol…). On associe souvent Paris à l'alignement d'immeubles de hauteur égale le long d'avenues bordées d'arbres, aux façades rythmées par les ornements du deuxième étage et le balcon filant du cinquième étage. Le centre de Paris se distingue de celui de beaucoup d'autres grandes villes occidentales par la densité de sa population.

Depuis l'édit du grand voyer de France de 1607 règlementant les saillies sur voie, il existe des règles strictes d'urbanisme à Paris, en particulier des limites de hauteur et de densité des immeubles. Aujourd'hui, les nouveaux bâtiments de plus de trente-sept mètres, hauteur maximale admise entre 1974 et 2010, sont autorisés jusqu'à 50 m voire 180 m seulement dans quelques quartiers périphériques ; la limite de hauteur est encore moins élevée dans de nombreux quartiers centraux. La tour Montparnasse (210 mètres) était depuis 1973 le plus haut immeuble de Paris et de France, jusqu'à l'exhaussement à 231 mètres de la tour First en 2011, dans le quartier de la Défense 1 à Courbevoie. Les gratte-ciels se multiplient en proche banlieue, en particulier dans le quartier de La Défense et d'autres tours, d'une hauteur comprise entre 265 mètres et 323 mètres, y sont en projet.

Source : Wikipedia