Médéric Collignon & Jus de Bocse

Festival JAZZ360 à Cénac

Samedi 4 Juin 2011

Le cornettiste Médéric Collignon s'est produit sur la scène du Festival JAZZ360, à Cénac, une première historique pour l’Entre-Deux-Mers, ravi d’accueillir un artiste de ce calibre.

Frédéric Chiffoleau, contrebasse

Médéric Collignon, cornet

Philippe Gleizes, batterie

Franck Woeste, Fender Rhodes

Médéric Collignon est un poète de l’univers Jazz. Son anti-conformisme détonnant a fait de lui une référence sur la scène française et internationale. Certains l’ont même surnommé le Rimbaud du Jazz, n’hésitant pas à tirer des parallèles entre l’illustre poète et le cornetiste ardennais.

Mixant les influences comme rarement, Médéric Collignon est un phénomène rare, qui mérite plus que jamais d’être vu et revu. L’expérience musicale en a laissé plus d’un hébété devant tant d’hardiesse et de prise de risque. Il brasse l’héritage énorme des Armstrong, Davis, Cherry avec celui de Led Zeppelin (dont il fait une reprise de Kashmir exceptionnelle dans l’album Shangri Tunkashila), de Zappa ou bien de John McLaughlin. Le funk, le hard-rock, le jazz-rock n’ont aucun secret pour ce mélomane fou.

Originaire de Charleville-Mézières, Médéric Collignon a appris la trompette dès l’âge de cinq ans. Etudes au conservatoire local, puis à celui de Nancy, le jeune musicien fait son apprentissage du jazz de manière décousue, aux contacts d’autres musiques. Il a débarqué dans le paysage du jazz français à l’orée des années 2000. Depuis 1991, Médéric Collignon joue du cornet. Selon ses propos en 2015, "Aujourd'hui c'est cornet/saxhorn/clavier/voix".

Comme un feu-follet, survolté et imprévisible, Médéric Collignon a imposé sa folie douce et son hyperactivité musicale en peu de temps.

Médéric Collignon a produit deux albums “Porgy and Bess” (2006) et “Shangri-Tunkashie-La” (2010). Le premier a été couronné en 2007 par les Victoires du Jazz dans la catégorie “Révélation”. Des Victoires du Jazz, à nouveau décerné en 2010 pour ses prestations avec Jus de Bocse, sa formation.

Source : dossier de presse Festival JAZZ360 2011

Rappel du public

Médéric Collignon au Fender Rhodes

Médéric Collignon clôture avec sa voix